Baby G

Albums
11890-libre-lun-09282009-1920 10_11

Talent et Simplicité !
Ces 2 mots résument à eux seuls, la personnalité de Baby G.

Talent, parce qu’il en est rempli, que sa voix est hors du commun, reconnaissable entre toutes. Simplicité, dans sa personnalité, dans ses textes, qui renvoient aux vraies valeurs du reggae : rébellion, contestation des inégalités sociales et raciales, paix et unité entre les peuples. Né à la campagne dans la commune de Shelchers (Martinique), il fait ses premiers pas de chanteur au sein de la chorale de sa paroisse de Tivoli, il a alors 10 ans. Une vocation est née en même temps qu’une voix.

Adolescent, il écume les sound systems de l’île et commence à se forger une réputation, son nom  » Baby G  », il le doit à la suite d’ un court métrage auquel il participe en métropole lors de vacancese familiales. De retour dans son île, il gardera ce pseudonyme et commencera à enregistrer sous ce nom, d’abord pour une compilation  » Dance Hall Party  » produite par  » Don Miguel  » célèbre figure du milieu reggae aux Antilles, puis un single  » Children of Africa  » pour le label Hibiscus. Arrive l’année 95, son apprentissage terminé, il part en Jamaïque, la grande île voisine, berceau du reggae et de l’imaginaire rasta. A peine débarqué, il fonce chez  » Mixing lab  » et rencontre  » Fatta Linford Marshall  » qui mixera son premier album  » Hileaf  » produit par le collectif Martiniquais du même nom. L’aventure jamaïcaine se soldera par une déconvenue artistique, due à son manque d’expérience du travail en studio et à sa trop grande fascination pour Jamdown. Peu importe, fort de cette expérience, il décide de partir en métropole pour travailler et tenter sa chance.

Il fréquente les sound systems parisiens et rencontrera au cours d’une soirée le duo « Philip & Yao » alias les « Djins », et ensemble ils décident de travailler à la réalisation d’un album. Pris en charge par le collectif « Dub Action », il fait des apparitions sur l’album d’Elephant System (Island) produit par Adrian Sherwood, il participe à la compilation « Plus de cœur égal soleil » (Barclay) de PK Machine, le possee de PierPolJak, enchaîne avec les compilations « Assassinat » et « Genesis » du label Mek it Happen, enregistre pour le volume 1 de la compilation de « Kaktus records » (Naïve). Enrichi de ces diverses expériences et de dizaines de concerts avec les DJINS et le sound system « Dub Action », il a pu réaliser son premier véritable album :« h.i.m. ».