The rootsman / DADDY FREDDY meets the Rootsman ‘Old School New School’

  • Keepin A Session #1
  • No Carbon #2
  • Back Pon Dem Case #3
  • Worldwide Pollution #4
  • The Snake The Rat #5
  • God Come First #6
  • Imitator #7
  • Wa Do Dem #8
  • Where Were You #9
  • Hot Gal Only #10
  • Fatal Attraction #11
  • Hearthen #12
  • Back Pon Dem Case (remix by Strongpoint) #13
  • Wa Do Dem (remix by Nigel Parker) #14
  • Hearthen (remix by Strongpoint) #15
12_21
01/05/2000
BASSCD002

DADDY FREDDY, « the original raggamuffin DJ », le rapper au « flow » le plus rapide au Monde (506 syllabes à la minutes Guinness Book 88), né en 1965 à Kingston Jamaïca, voisin de Jacob Miller, il a grandi à Trenchtown le berceau de la culture reggae, au son des Sounds Systems du ghetto. Son premier enregistrement, il le fait chez le légendaire Clément « COXSONE » Dodd’s, « Zoo Party » sur un cut du riddim « Slen teng ». Son premier single enregistré pour le producteur Harry J. en combinaison avec Pinchers devient N°1.

Freddy aura au total 6 titres classés dans le Top Ten avec son premier album « Body Lasher ». Fin des « Eighties », départ pour les Etats Unis en compagnie de Nicodemus, Cutty Ranks, SuperCat, Josey Wales, où il rencontre ASHER D. pour enregistrer le légendaire album « Raggamuffin Hip Hop » sur le label Music Of Life. Album pionner de la scène Ragga Hip Hop naissante. L’impact de cet album se fera ressentir de l’underground à un public plus « Mainstream », il tissera les premiers liens entre hip hop et reggae. S’ensuit une notoriété croissante, des shows T.V. en combinaisons avec des artistes comme Cypress Hill ou Heavy D., et il enregistre un « hit » avec une chanteuse de Soul Mélissa Morgan « trough the tears » qui grimpera dans les charts du Billboard américain. D’ un côté il travaille avec des artistes venus de la pop comme Norman Cook, et parallèlement il continue à alimenter l’underground jamaïcain de singles [« Baba Loo Baba Laba », « Hypocrites » en duo avec Michael Prophet], d’albums [« Raggamufffin Soldier »], et de dub plates ou autres « Specials ».

Après avoir pris du recul, il fait enfin son retour sur le devant de la scène en enregistrant un nouvel album avec le producteur / musicien new school dub : THE ROOTSMAN. Après avoir été le précurseur de la scène ragga hip hop à la fin des années 80, l’aventure continue. Sera-t-il le précurseur de la nouvelle scène ragga dub de ce nouveau millénaire ? En tout cas « Old School New School », son nouvel album en est la première pierre fondatrice.